Partagez | 
 

 Ecrivons notre roman

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
laralex
Créatrice
Créatrice
avatar

Nombre de messages : 1214
Age : 37
Date d'inscription : 30/08/2006

MessageSujet: Ecrivons notre roman   Mar 13 Fév - 15:17

http://www.unpeudamour.com/roman/roman.php

Allez je veux que vous mettez chacune le votre lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://top-fun.goodforum.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ecrivons notre roman   Mer 14 Fév - 11:40

et voilà le mien

La Première Fois
par Magali M.


Un grondement sourd à peine rythmé par les pas de Marco embrumait Toulon. Celui-ci se mit à chanter doucement, puis de plus en plus fort, mais cessa de peur d'être ridicule. Apercevant la photographie d'un palmier, il se prit à rêver à un voyage, un long et beau voyage... aux côtés de celle qu'il rejoignait. Plus vite qu'il ne l'aurait pensé, il se retrouva devant la porte.

Il sortit ses clefs, fit tourner le verrou, et entra.
- Sandy, tu es là? Appela-t-il.
Un bruit de pas précipités se fit entendre. Peu après, elle apparut dans le couloir.
- Donne ton manteau, je vais te débarrasser, dit-elle.
- Tu es si pulpeuse, répondit simplement Marco.
- Tu viens? Fit gaiement Sandy.
Arrivé au salon, Marco s'assit dans un fauteuil et soupira.
Il ferma les yeux, et bailla.
- Viens sur mes genoux, dit-il à Sandy. Je vais te raconter quelque chose.
Celle-ci obtempera, et fit comme si elle ne se doutait de rien. Mais elle savait exactement ce qui allait se passer. D'ailleurs, elle ne fut pas sitôt près de lui qu'il la serra dans ses bras et se mit à l'embrasser fougueusement. Peu après, elle le regarda et lança:
- Tu es tellement prévisible que tu en es touchant!
- Ah oui? Fit Marco. Ça, c'est ce que tu crois. Car j'ai la preuve du contraire.
- J'aimerais bien voir ça!
- Viens, je vais te le dire en secret... dit-il.
Mais Sandy, pas dupe, se jeta sur lui avant qu'il n'ait eu le temps de tenter quoi que ce soit, et l'embrassa à son tour.
Plusieurs minutes s'écoulèrent. Puis Sandy poussa un soupir qui résonna dans la pièce comme une brise sur l'océan. Marco en profita pour articuler, le coeur battant:
- Je t'aime.
Son amie le regarda.
- C'est vrai?
- Depuis maintenant deux ans que nous nous sommes rencontrés, je n'ai jamais eu d'autre amour que le tiens.
- Oh... c'est bien vrai?
- Oui, c'est vrai.
- Mon coeur... ce que tu me dis, c'est la chose la plus belle que jamais je n'ai entendue. Tu es aussi galant à l'intérieur qu'à l'extérieur.
Marco rougit. Il se sentait bien. Au loin, un chien criait. Tout près, son coeur battait. Là-bas le jour passait... ici, tout était arrêté.
- Ma puce... Sandy...
Mais il ne put continuer. Une fois de plus, leurs lèvres se rejoignirent. Ils déliraient presque tant la fièvre les gagnait... ils étaient en haut d'un cypres, en train de faire à l'air libre. Près d'eux, Patrcik Bruel chantait ''J'mattendais Pas à Toi '' en les regardant. Comme frappé d'un coup de foudre, Marco fasciné eut à peine le temps d'apercevoir, dans un éclair, comme dans une toile de Pablo Picasso, Sandy réincarnée en sirène... Ecume bouclée, vagues ébouriffées, ciel baigné de nuages qui font cligner la lune, commissures nacrées de lèvres de coquillages, le sourire émaillé de corail blanc, la voix lactée et les seins nus étoilés de mer... tout disparut lorsque Marco rouvrit les yeux.
- Je voudrais t'épouser, dit Marco.
Sandy tressaillit.
- Pardon?
- Je t'aime. Je veux t'épouser. Veux-tu être ma femme, Sandy?...
Leurs lèvres tremblaient.
- Oui! Murmura-t-elle.
Ils restèrent ainsi toute la nuit à se regarder dans le blanc des yeux. Parfois, ils s'embrassaient. Parfois, ils parlaient.
- Ne me quitte jamais, disait Marco.
- Je ne te quitterai jamais. Tu es bien trop beau pour que je te quitte, répondait Sandy. Tu es l'opposé de la bêtise, de la brutalité... tu vaux bien plus que ce rustre de Pierrick. Je ne sais pas comment j'ai fait pour lui trouver du charme.
Et ils s'embrassaient. Puis ils s'embrassaient une nouvelle fois.

Dans un sourire, un souffle, un battement de cils, ils se dirent ''je t'aime''. Ce sourire brille encore au fin fond des étoiles... ce souffle chante encore dans les hautes couches de l'atmosphère... ce battement de cils scintille toujours quelque part. Ils s'aiment.


je trouve que j'ai du talent quand même il faudrait que j'écrive la suite un jour que j'ai le temps lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
 
Ecrivons notre roman
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Président d'Honneur de notre forum
» OGM, du port de Sète à notre assiette
» La vie comme un roman (vidéo)
» 1100 ans de la Normandie : un roman sur le sujet !
» 1790 - Cimetière St-Roch, Cimetière Protestants, Ossements Notre-Dame ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le coin détente :: Humour-
Sauter vers: